… De mon grand père.

1/ Introduction

Voulant varier les plaisirs, je propose cet article en guise de distraction. Le fil conducteur, est finalement toujours le même, la technique et de son l’histoire.

J’ai découvert les joies de l’électronique il y a une quarantaine d’années maintenant… Le temps passe … En fait, quasiment en même temps que la moto. Ou je devrais dire la mob, C’est resté!

Sonolor VENUS de mon grand père

A l’époque je bidouillais des postes à galène sans trop rien y comprendre, J’essayais, avec les copains le mercredi, des tas de montages que l’on trouvait dans les revues de l’époque.

C’était magique ce que l’on pouvait faire, et ça marchait parfois, Il y avait la revue SystemD, réputée pour ses montages qui ne marchaient jamais, « Le Haut Parleur » : d’énormes revues que lisait mon père aux pages jaunies.

Les montages étaient bien trop compliqués. Mais le bouquin que j’ai sans doute le plus usé, était le livre Perlor Radio, Un livre écrit par un technicien bidouilleur, propriétaire d ‘une boutique de composant, non loin de la gare de l’est à Paris. Il contenait des tas de montages simples que l’on pouvait réaliser sur des Dominos…

Sonolor ALMA site www.doctsf.com

Ces petits « carrés de sucre » noirs (borniers à vis Legrand), Et ce, avec très souvent des composants récupérés sur de vieux postes TSF ou des télé à lampes, ou-bien sur de vieux transistors (OC81, AC117, AC127-128… pour les transistors) Et il y avait les « lampes »… Ces étranges tubes de verre, avec lesquels on pouvait réaliser des amplis, des émetteurs et récepteurs radio. Ah, la radio… les ondes radio… C’était un sujet si mystérieux pour nous à l’époque, qu’il fallait explorer.

Mon grand père avait ce magnifique poste de TSF à lampes. Un Sonolor VENUS qu’il ne me laissait manipuler que dans certaines occasions (je n’avais que 10 ans). On cherchait ensemble le soir, des stations improbables et sifflantes sur la bande des ondes courtes, L’exploration du cadran, faisait rêver. On y lisait le nom de villes lointaines du monde entier. Elles me faisaient apprendre ma géographie. ( voir la réfection de la glace des stations, plus bas dans l’article)

C’est ce vieux poste, sorti du garage de mes parents, ayant subi les outrages du temps, que j’ai entrepris de restaurer. Si possible dans le même esprit qu’avec l’AC4*, en pensant très fort à ces gens valeureux qu’étaient mes grands parents.

2/ Présentation


C’est vieux écaillé et poussiéreux.

Cadre, lampes, et vieux HP

Avril 1956

C’est ce vieux truc que j’ai ressorti d’un coin sombre et humide de mon garage, C’est un poste de marque Sonolor. Une marque Française, -Paris la court neuve – Elle fut créée en 1946 et disparu en l970. Elle produisait en grande série dans les années 50, cet appareil qui est daté à l’arrière sur le châssis : 1956 .  Ce modèle est visiblement un Venus, du moins c’est ce qui est inscrit sur la plaque arrière. (Photos ci-dessus). Car personne ne le connaît sur le net.

Il est équipé, d’un bloc de réception muni d’un sélecteur à 7 touches, une des caractéristiques qui permet de le différencier d’autres modèles comme le modèle ALMA, très proche. Proche mais faux jumeaux (malgré la même année) Le sélecteur n’a que 6 touches. Comme le bloc HF, son schéma lui aussi est à la fois proche et différent : Pas de sortie HP et une autre lampe utilisée comme “œil magique”. Ce schéma m’a servi de base pour l’élaboration de celui du modèle VENUS, que je remet donc à disposition. (Un peu plus bas. L’esprit Open Source! )

30 ans de poussières

Bloc 7 touches de sélection

Son œil magique

En bref SONOLOR VENUS :

Gamme d’ondes :

  • Grandes,
  • Petites,
  • Courtes,
  • Bande étalée,
  • Sélecteur radio 7 touches en face avant,

Il possède à l’arrière 3 prises :

  • Entrée 2 Broches Antennes (1 entrée GO-PO et 1 entrée dédiée OC-BE)
  • Entrée « Pick Up » (PU) entrée AUX actuelles,
  • Sortie Haut Parleur Supplémentaire.

2 bottons et potentiomètres , à deux étages de chaque coté :

  • A gauche : premier bouton : volume
  • Sa molette associée : Tonalité
  • A droite : Premier bouton : Recherche Stations
  • Sa molette associée : Orientation du Cadre interne

Et enfin à l’avant un « œil magique » qui indiquait (par le petit trou au centre), l’accord parfait. (Après coup, vu le schéma, il indiquerait plutôt le niveau sonore, mais il ne fonctionne plus)

Les tubes électroniques, au nombre de 6 :

  • EZ80 Double diode redressement HT
  • ECH81 Amplificateur / Oscillateur / Mélangeur.
  • 6BA6 Amplification Fréquence Intermédiaire
  • 6AV6 Détectrice / Pré-ampli BF
  • EL84 Ampli puissance BF final pour le HP,
  • EM85 Œil magique.

Sous le capot:

  • Simple changement de fréquence (ou dit « superhétérodyne »)
  • Fréquence intermédiaire : 455KHz
  • Ampli BF de type classe “A”, à 2 lampes
  • Puissance quelques W (1 ou 2?)

3/ Restauration:

Ca ne donne pas près envie…

Châssis astucieux où tout se teint…

La c’est l’horreur le câblage !

D’abord on se renseigne pour ne pas faire de grosses bêtises.

Merci Internet! Il y a vraiment des passionnés incroyables ; des collectionneurs qui ont parfois à leur actif la restauration de dizaines de postes, et de toutes les époques. Le premier que j’ai contacté. Radio-Passion(1) : un vrai musé (voir les liens en fin d’article). J’ai suivi quelques uns de leurs conseils avant de me lancer.

Trouver le schéma et des infos sur le modèle VENUS

Merci aussi à DOC-TSF m’a aussi bien aidé et permis de remonter sur le site le Site TSF DE GILLES . J’y ai trouvé le schéma du SONOLOR l’ALMA, un autre modèle qui date aussi de 56 aussi. Il m’a servi de base pour refaire le mien. (Je leur ai d’ailleurs communiqué mon travail en retour) Un bon conseil pour trouver un schéma qui corresponde ou qui se rapproche du modèle que l’on recherche, est de chercher dans les mêmes années, avec la même liste de tube.

Ci-dessous mon schéma VENUS:

Tout d’abord, NE PAS METTRE SOUS TENSION

Voir les CONDENSATEURS :

Les condensateurs sont pour la plupart à contrôler.

Les chimiques (sous tube d’alu photo de gauche ci-dessous) sont obligatoirement à contrôler car ils sont généralement HS. Ils sont nécessaires à l’alimentation et à souvent à l’étage de puissance (polarisation de dernière lampe amplificatrice. Ils peuvent donc parfois être destructeurs s’il sont en court-circuit par exemple). On reconnaît ces capacités car elles sont à l’échelle du micro Farad (15, 25, ou 50. Il sont souvent notés MF. 400V) Sur mon poste elles étaient proche du zéro !

3-1 Identifier les Condensateurs :


Chimique (MF): à changer impérativement !

Capas papier à replacer aussi (nF ou Cm)

Ces capas (pF) peuvent être conservées.

Capas (rouges) remplacées

Le deuxième problème sont les « capas papier » . (photo au centre ci-dessus). Elles aussi ont été à remplacer. Ces condensateurs se présentent sous forme de tube de verre recouvert d’une étiquette papier sur mon poste de 56. Au nombre d’une dizaine, toutes avaient des valeurs à peut près moitié de leur valeur d’origine. Ces capas ont des valeurs entre 1 et 100 nano-Farad. (nF) Mais ce serait trop simple… Elles sont noté en cm ! 1cm = 1 .113pF. On trouve ceci dit, des valeurs normalisées proches des valeurs calculées assez facilement. Mais attention à leur tension d’isolement. Les miennes étaient toutes à 1500V. De telles tensions ne sont pas forcément nécessaires pour toutes, mais si on veut mettre des capas plus petite en taille et moins chers, il faut analyser un peu le schéma. Je n’ai pas réfléchi et j’ai commandé toute la série en 1500V (MKP marque WIMA chez E44 ). Les petites capas, de l’ordre du pico-Farad (pF) sont restées d’origine (photo ci-dessus, à droite entourées de rouge)


Détail câblage apocalyptique sous cadre

La suite coté transfo

ATTENTION : il y avait dans les années 50 une ou deux capas entre le secteur et la masse châssis. (une sur le transfo et une sur le contact de mise sous tensions du potentiomètre. Il faut les enlever impérativement (en rouge sur le schéma). Car on peut se retrouver avec une tension dangereuse sur le châssis.

La double capa chimique en alu à été vidée après découpe, et deux capas chimiques modernes 400V ont trouvé place à l’intérieur, après un bon emballage diélectrique dans de la gaine thermo. Les valeurs approchées 22 pour 20µF et 15 pour 16µF anciennement. le boîtier à été recollé à l’Araldite lente.


Vidage de la double-Capa

Grappe de capas

Il n’y a plus qu’a coller

3-2 Le Châssis :

Démontage de tout ce qui peut l ‘être, et un peu de peinture sur toutes les parties métalliques oxydées. En prenant bien garde d’épargner le condensateur variable, les douilles support des lampes, prises, commutateur et le dessous du châssis. J’ai utilisé une peinture de protection au zinc en bombe. (Galvanisation à froid.) Cette peinture est esthétique, stabilise l’oxydation et protège.


Démonter tout ce qui est possible.

Masquage & peinture

Un châssis tout beau

Attention au démontage des glaces du cadran. Il y en a deux l’une sur l’autre sur le mien. Elles sont fines et fragiles.

3-3 Nettoyage des verres (Glace stations et lampes)

Les écritures parties en poussières.

ATTENTION au nettoyage des vitres et des lampes. LES ÉCRITURES S’EFFACENT A L’EAU ! Il ne faut surtout pas mouiller ni frotter la face qui supportent les écritures . J’en ai fait les frais. Je vous conseille de poser la glace (coté écritures) sur une table bien plane, en mettant un tissu doux entre le verre et la table, puis de nettoyer précautionneusement l’autre face à sec avec de la paille de fer fine. On peut faire la même opération avec les lampes, en passant au plus près des écritures, autours (jamais dessus)

Pour les tubes où les écritures sont effacées, les refaire au feutre indélébile. Mais ça ne tient pas trop le chaud…) L’important c’est d’écrire la référence des lampes sur le châssis.

Pour la glace du cadran, il y a le palais des glaces (2) On y trouve toutes sortes de modèle.

Pour rattraper ma  bêtise, j’ai essayé de refaire un film transparent, à partir d’un dessin vectoriel que m’a fait un ami Thierry, et de l’intercaler entre les deux glaces. Mais le jaune était trop transparent, les écritures étaient illisibles.

J’ai trouvé en cherchant une autre solution. Faire faire un tirage par un photographe professionnel numérique sur l’arrière d’un Altuglas. (ou Plexiglas) et le découper moi-même. Résultat pas trop mal.

Je met à disposition mon fichier pour les gens intéressés. Glace ref ARENA 820
(voir fin de l’article)

3-4 Le Haut Parleur :

J’ai fait là, Ma 2e erreur. Mais pas le choix en fait. J’ai du démonter le haut parleur. En effet, rouillé et plein de limailles, il fallait enlever l’aimant pour pouvoir nettoyer la membrane. La peinture ne fut pas un problème mais le remontage par contre… Centrage impossible au remontage. On ne peut pas caler, car une parie en tôle vient recouvrir la bobine… Quelqu’un a-t’il une solution… de toutes façon la membrane est seiche et très déformée par de nombreuses années passées à l’humidité. On verra bien.


Bobine et aimant du HP

Un peu de peinture

Et remontage

3-5 Les dorures et la face avant:

Sur le seul site ou j’ai pu trouver un poste ressemblant (Sur DOC TSF et les Site TSF de Gilles (3): Sonolor ALMA en haut), le descriptif parlait d’une face avant de protection HP métallique. En fait il n’en est rien, du moins sur le mien. C’est du plastique ivoire, peint couleur dorée. Par contre toutes les baguettes sur le bois ne sont pas peintes comme je le croyais, mais réellement recouvertes de métal, qu’il est donc possible de les polir à la main (papier 800, puis finition à la Drémel et à la pâte à polir). Le résultat est impeccable.


Baguette de bois recouverte de laiton

Protection et polissage

Polissage des joncs

J’ai fait un ponçage léger sur la la partie plastique et après masquage j’ai refait une dorure à la bombe bombe sur la partie HP. Et enfin pour finir et protéger. J’ai vernis l’ensemble avec un vernis satin. Pas trop clinquant.


Face avant plastique

Doré les parties qui l’étaient.

Et pour finir un petit verni satiné.

3-5 Le Boîtier en bois

C’est presque là le le plus gros challenge. Le poste est resté 20 ans sur un établi, dans le garage. Il a subi la meuleuse, les projection de la soudure à l’arc, le froid, le chaud…. Il a faillit passer à la déchetterie plusieurs fois.


Décapage au décapeur thermique

Assez facile car vernis très épais

Ça avance vite, mais attention au plaquage

En fait, après un bon nettoyage, j’ai cherché la meilleure façon de décaper l’ancien vernis. Produits chimiques pas efficaces, car vernis trop épais. Le mieux pour mon cas : décapeur thermique et une lame de scie à métaux affûtée.


Ponçage très léger

Teinte noyer a l’alcool

1ere couche de vernis (sur 3)

Un ponçage fin ensuite, 600 puis 800 (à sec). L’ensemble est plaqué et très fragile. Mais au final, le résultat est propre. Une petite teinte à l’alcool, et 3 couches de vernis ont fini par lui redonner une seconde jeunesse.


Remontage des ornements

Détail

Avec façade

3-6 Remise en route

Après remontage de tout ce qui à été démonté: cadre, condensateur d’alimentation alu, haut parleur et transfo de sortie. tous les condos papier remplacés, j’ai contrôlé les filaments des lampes qui semblaient tous en état. Ne pas remonter les lampes tout de suite.


Remontage du cadre

Face avant

Et Haut parleur

La première chose à faire (après avoir inspecté toute la partie primaire 240V – attention au sélecteur de tension) : supprimer les condensateurs au primaire reliés au châssis (voir mon schéma), vérifier que le sélecteur de tension secteur soit bien en position 240V et qu’à l’ohm-mètre qu’il n’y ai pas de CC ou de résistances anormalement basses entre secteur et châssis, ou entre broches d’alimentation… Mise sous tension tout d’abord sans aucune lampe. Mesure des tensions de sécurité : entre châssis et la terre du secteur Il ne doit en aucun cas y avoir de tension dangereuse. (Toujours < à 20V)


Avec ses tout ses tubes, on essaye?

Une des deux lampes HF et transfo FI 455K

2 lampes Ampli BF , et Valve redresseuse

ATTENTION Il est impératif de toujours débrancher le poste du secteur si on le manipule ou touche à quoi que ce soit sur celui-ci. Les tensions sont mortelles de l’ordre de plusieurs centaines de volts soyez très prudents.

Puis remise en place de la Valve redresseur EZ80 et mesure des Hautes tensions continues : 270V.


Dessinée par Thierry et imprimé à Paris

Réglage sur RTL, pardon Luxembourg

Remontage des 2 glaces

ATTENTION à ce stade, penser à attendre plusieurs minutes, la décharge des condensateurs sur la haute tension…. Surtout avant de rebrancher la lampe de l’œil magique. La HT est présente sur la douille qu’il faut manipuler avec précaution. (Ouille, j’ai testé)

Remise en place ensuite de toutes les lampes. Puis essai. Quelques secondes et magie sifflement caractéristique d’une réception radio !!! Sélection GO, puis recherche de station et hop ça marche. Seul mon Œil magique ne fonctionne plus.


Remplacement du HP, tranfo sur châssis

Vide…

Plein !

Malheureusement le son est désolant et nasillard. J’ai définitivement achevé le haut parleur en le démontant. Après avoir fait un essais avec un HP de voiture. J’ai décidé de chercher un HP de 16 cm large bande actuel de bonne facture.  J’ai trouvé un Monacor ref SP 270/8 en remplacement à 19€. C’est dommage pour l’ancien.  Je ne pouvais pas faire moins pour un bon ampli à lampe classe A, respectable de 60 années! D’ailleurs, le son est magnifique, très pure, avec les aigus bien nets, surtout si on branche un MP3 sur l’entrée PU !

Terminé, c’est beau.


C’est moi?…Ou ça sent le CHAUD…

La Thermo-tronique.

Mon grand-père Louis serait fière !


On voit les petits électrons…

….3/4 (d’onde;-)

Beau dos … rigine :-o

3-7 La nouvelle glace ARENA 820 à télécharger.  Merci Thierry!

Télécharger la version Fond Noire ou Transparente


3-8 Les liens pour cet article :

    SOURCES ET AIDES : LES BONNES ADRESSES

Collections :
(1)http://radio-passion.pagesperso-orange.fr Superbe collection d’un amateur éclairé et de plein de bons conseils…
(3)http://www.lesite-tsf-de-gilles.fr/ Une banque de donnée sur les vieux postes, incontournable, notamment pour sa partie schéma…
http://www.doctsf.com/ Idem et parfait  pour identifier un modèle, obtenir des infos techniques, sur les l’histoire des constructeurs entre autre…
http://m.tsfsepelliere44.e-monsite.com/ Le site d’un collectionneur, et concepteur, spécialiste des lampes !
(voir sa collections et ses réalisations d’amplis,,,)
(2) www.tsf-radio.org Site d’un passionné plein d’informations sur les composants, les techniques de restauration. De l’électronique , mais pas que, on y parle aussi d’ébénisterie, Passionnant et très riche, Voir notamment la schématèque et le palais des glaces … Véritable mine d’infos.
Technique & tubes:
http://www.carnets-tsf.fr Un autre site incontournable et très documenté, Voir notamment pour les condensateurs :
http://arsene.perez-mas.pagesperso-orange.fr/physique/electronique/thermoelectronique/thermoelectronique.htm Cours simples sur le fonctionnement des tubes. Et biens d’autres sujets sur ce site immense.